Hoang, service civique international 2018-2019 au lycée agricole de Laval

  • Info (comment as-tu trouvé l’info pour le service civique? et la mission en France?)

J’ai vu l’annonce sur la page Facebook de France Volontaires au Vietnam. France volontaires est un des 9 opérateurs du MAEDI (Ministère des affaires étrangères et du développement international). J’ai eu l’honneur d’être le 1er volontaire originaire du Vietnam au lycée agricole de Laval. Précédemment, le lycée avait accueilli deux indiennes.

  • Pourquoi avais-tu envie de venir faire un Service Civique en France?
    je suis titulaire d’une licence (Bac+4) en Français Langue Etrangère au Vietnam et j’ai depuis le début de mes années d’études supérieures été passionné par la langue ainsi que la culture françaises. De plus, j’ai pour projet de devenir enseignant de Français au Vietnam.

Avant, la France restait un rêve le plus sauvage pour moi d’y mettre mes pieds un jour puisqu’elle est vraiment loin de chez moi. Mes parents ne pouvaient pas financer un voyage en Europe pour moi parce que nous sommes une famille plutôt modeste au Vietnam (mes parents sont tous les deux restaurateurs, ils produisent et vendent leurs plats traditionnels vietnamiens dans la rue).Comme j’étais tout le temps curieux de savoir comment se passe la vie quotidienne en France, je languissais chaque jour de la découvrir.

Avec la mission de service civique, c’est une expérience exceptionnelle pour moi de pouvoir venir en France, de pouvoir visiter toutes les belles régions de chaque coin de l’Hexagone à l’aide des rencontres, des formations au cours de ma mission et ainsi qu’à l’aide des connaissances, des amis que j’ai pu faire pendant ma mission.

Le service civique est aussi l’occasion  d’utiliser mes connaissances et expériences professionnelles que j’ai eues pendant mes années d’études au Vietnam. Cela me permet de mieux planifier mon projet d’avenir et de savoir qui je suis avec toutes mes capacités.

  • Quelle est ta mission au quotidien au lycée agricole?

Mes missions au sein du lycée agricole de Laval sont les suivantes:

•Venir en appui aux différents professeurs d’anglais: ateliers conversation en anglais avec les élèves dans le cadre des cours.

•Ponctuellement, intervenir dans le cadre d’autres cours (histoire-géographie, philosophie, français, éducation socio-culturelle) pour parler de la société, de la culture, de la religion au Vietnam.

•Venir en appui à l’animation de l’association des élèves (activités lors de la journée Noël par exemple).

•Proposer des animations autour du Vietnam ou participer à des projets éducatifs.

•Venir en appui aux différentes missions de coopération internationale (trouver des lieux de stage, monter des dossiers, club discussion anglais avec élèves/ étudiants/ professeurs, etc…).

•Déveloper la communication en anglais de l’établissement.

Le LEGTA de LAVAL accueille près de 600 lycéens et étudiants, 300 apprentis et 200 adultes afin de les former aux métiers de l’agriculture, l’agroalimentaire, l’environnement, la filière cheval et la santé animale. Les apprenants de l’établissement sont vivement encouragés à l’ouverture vers d’autres cultures soit au travers de voyages d’études à l’étranger, de mobilité individuelle lors de stages professionnels en Europe et dans le Monde. La mission de l’établissement est de former de futurs agriculteurs et professionnels compétents, curieux et ouverts au monde.

  • Quel intérêt as-tu vis à vis de cette mission?

A mon avis, je suis un jeune qui a un esprit curieux de nature, qui est ouvert aux autres. Avec mes compétences linguistiques (je parle couramment anglais et français – niveau avancé), je n’ai rencontré aucune difficulté à bien discuter avec les élèves afin de les aider. De même, je suis un réel appui pour les professeurs afin de trouver une solution pour chaque groupe d’élèves qui ont un niveau d’anglais différent. Donc, ma présence au lycée a permis un changement dans leurs cours d’anglais quotidiens et, de plus, je suis devenu quasiment leur conseiller pour les aider à bien orienter leurs futurs projets. En plus d’un appui en anglais, ma mission d’assistant me permet de faire découvrir la culture vietnamienne et ma philosophie. Je peux leur montrer que cela n’a pas d’importance d’où l’on vient, comment on est élevé ou quels sont les obstacles qu’on rencontre. On peut toujours faire tout ce que l’on veut si on y met tout son cœur ! Je suis heureux d’être quelqu’un qu’ils puissent admirer et sur lequel ils peuvent prendre exemple : il l’a fait, il n’a pas abandonné, il a sans cesse essayé plusieurs fois dans le passé et voilà il a réalisé l’un de ses rêves: c’est d’aller en France pour faire sa mission de service civique.

Je suis vraiment heureux car chaque jour pendant ma mission j’ai l’impression que j’apprends et je découvre quelque chose de nouveau. Comme j’ai toujours voulu devenir professeur de français, le fait que j’ai l’opportunité de travailler dans un lycée en France m’aide beaucoup à mieux comprendre le système éducatif français et des formations différentes qui sont présentes en ce moment en France. J’ai de la chance de pouvoir travailler avec deux publics différents : les élèves et à la fois les personnels du lycée. Chaque groupe me donne une expérience nouvelle. Ma mission en France complète également celle du Vietnam où j’ai déjà enseigné. Je comprends beaucoup mieux la vie et la culture françaises grâce aux visites chaque week-end dans une famille française différente, mais également la vie étudiante  grâce aux “soirées” auxquelles je suis invité. Par rapport à ma personnalité et ma vie quotidienne, j’ai beaucoup mûri dans ma pensée. J’ai appris à me débrouiller tout seul dans un pays étranger : me déplacer, gérer la vie quotidienne. Cela me donne une liberté. Depuis ma mission je crois vraiment en la gentillesse des inconnus, des personnes que j’ai rencontré dans la rue, je n’ai plus peur de demander de l’aide quand je pense que j’en ai le plus besoin. J’ai beaucoup grandi.

  • Que comptes-tu faire après ta mission?

Après ma mission de service civique, je voudrais candidater pour la formation de Master 1 afin de continuer mes études supérieures en France dans le domaine de “Français Langues Étrangères” au sein d’une des universités à partir de l’année scolaire 2019 – 2020. J’adore le métier d’enseignant et j’aime travailler avec les jeunes et les enfants. J’aimerais absolument devenir professeur de français après mes études. C’est la raison pour laquelle continuer mes études en France est l’opportunité de perfectionner mon français à l’oral et à l’écrit, et de mieux comprendre la culture française. De plus, dans les années qui viennent, un niveau d’étude Bac +5 m’ouvrira de nombreuses portes, en plus du métier d’enseignant, comme par exemple devenir volontaire international pour l’Organisation internationale de la Francophonie dans le monde. Quoi de mieux que promouvoir la langue française dans le monde et de valoriser l’espace commun des pays francophones ?