Marine, volontaire en République Tchèque nous raconte son expérience!

Marine, SVE en République Tchèque pour un an

Pourquoi ai-je décidé de partir en SVE? En France j’avais terminé mes études de biologie marine, et avais trouvé une mission de volontariat en service civique. C’est là que j’ai entendu parler du SVE, et cela m’a semblé correspondre à ce que je souhaitais faire a ce moment là. Partir à l’étranger, être utile, faire ce qui me plaît, apprendre, faire de nouvelles connaissances. J’ai donc recherché un projet dans les domaines qui m’intéressent, l’écologie et la protection de l’environnement. J’ai trouvé un projet dans une association écologique en République Tchèque, j’ai envoyé mon CV et lettre de motivation, j’ai eu un entretien vidéo, j’ai été sélectionnée puis j’ai pris l’avion pour Prague, destination finale Brno.

Je suis donc à présent volontaire a Hnutí Brontosaurus, en francais Mouvement Brontosaurus. C’est une association qui organise des événements, ateliers et cours sur des sujets relatifs à la protection de l’environnement et des monuments historiques. Ces activitées sont destinées majoritairement à un public jeune et aux enfants.

Volontaires lors d’une action pour poser des abris pour oiseaux dans Brno

 

Mes activités au sein de l’association sont variées et je peux choisir, dans une certaine mesure, ce que je veux faire. Cela me plaît. Mais il ne faut pas s’attendre à avoir du travail tout le temps, il faut être indépendant et parfois se trouver du travail par soi-même. La majorité de mon temps je le passe au bureau, dans le quartier général de l’association à Brno, qui coordonne les activités de toutes les unités de l’association en République Tchèque. J’aide les employés pour les tâches administratives ou marketing: réalisation de posters et brochures, publications sur les réseaux sociaux, distribution de flyers dans la ville, création du design et fabrication de badges, mais aussi envoyer des lettres et faire le ménage.

Je prends également des photos lors des événements organisés par l’association, pour un weekend ou pour les camps l’été. Ces actions associent généralement une partie travail volontaire (par exemple ramasser des déchets, travaux dans le jardin d’un centre écologique…) et une partie avec activités, jeux, ou visite d’un lieu d’intérêt. Mon rôle est donc de prendre des photos, mais aussi de participer au travail volontaire et d’aider les organisateurs si besoin, pour la préparation des repas ou des activités.

Animation d’une activité pour les enfants lors d’un weekend organisé par l’association

Plus récemment, j’ai organisé ma propre action pour un weekend, avec l’aide d’autres volontaires. C’était sur le thème de la connection avec la nature, on était logés dans des yourtes appartenant à une école maternelle en forêt. Les participants aidaient avec les travaux dans le jardin autour des yourtes, et nous les organisateurs préparions à manger et un programme dans la forêt avec par exemple, la réalisation de mandalas naturels et d’un sentier des sens avec du matériel provenant de la nature. C’était la première fois que j’organisais un événement de ce type, c’était assez stressant mais j’ai été satisfaite du résultat. Le SVE c’est aussi ça, sortir de sa zone de confort et entreprendre de nouvelles choses.

Explication d’une activité aux participants lors de notre weekend ‘Connection avec la nature’

Un autre aspect du SVE c’est le partage de cultures. A mon arrivée j’ai organisé une soirée française pour présenter la France et proposer une dégustation de plats français que j’avais préparés. J’ai plus tard organisé une autre soirée française, cette fois destinée a ceux qui veulent pratiquer et apprendre le français, à l’aide d’activités ludiques.

 

Récemment j’ai également commencé à aller dans les lycées pour échanger avec les jeunes autour du volontariat. C’est un défi, car le niveau d’anglais des jeunes est très variable, certains ne comprennent pas, ou ne sont pas intéressés. Mais j’apprécie tout de même l’expérience, cela me force à m’adapter et rester calme, et certains élèves sont vraiment intéressés.

Animation d’activités autour du volontariat dans une classe de lycée

Mon projet dure un an, ce qui me donne le temps de m’intégrer dans l’association et le pays. Avant de partir, je n’avais pas d’idée précise sur la République Tchèque, et ne connaissais rien de la langue. Cela rendait l’aventure plus intéressante, tout était nouveau. J’ai aussi pris des cours de tchèque, c’est inclus dans le projet SVE. C’est une langue très différente du français, et être immergée dans un nouvel environnement et ne rien comprendre de ce qui se dit autour de soi était un peu difficile au début. En parlant anglais on peut communiquer dans la plupart des cas, mais c’est quand même utile et intéressant d’apprendre le tchèque. Aujourd’hui même si je ne me sens pas encore assez sûre de moi pour parler tchèque, j’ai appris beaucoup et peut comprendre des choses simples.

Brno est moins connue que Prague et beaucoup moins touristique, pourtant c’est la deuxième ville du pays et elle a aussi son charme. Architecture, cathédrale et château sur des collines, place centrale, Brno ressemble à une ville typique d’Europe Centrale. C’est une ville de taille moyenne, ville étudiante avec de nombreux événements organisés en soirée et le weekend. La forêt et les collines, les lacs sont juste aux portes de la ville. C’est vraiment agréable de vivre ici.

Vue sur la ville de Brno

Ce n’était pas trop difficile pour moi de m’adapter a la vie à Brno, car il n’y a pas de trop grandes différences avec la France, a part la nourriture et bien sûr la langue. Le pays est très sûr, et le réseau de transport en commun est bien développé. Par contre le train est parfois très lent, car il s’arrête dans tous les petits villages et parfois même en pleine nature. Mais d’un autre coté ca ne coute vraiment pas cher de voyager. D’ailleurs presque tout est moins cher ici qu’en France, et surtout la bière. J’aime beaucoup la République Tchèque, c’est un petit pays avec de magnifiques paysages, la nature est partout, et le pays est également riche en patrimoine culturel. J’adore randonner dans les nombreuses forets, faire du vélo dans les collines ou du canoë sur les rivières, visiter châteaux, monastères et villes.

 

 

Mon insertion dans la vie locale a été facilitée par mon mentor tchèque. Il m’a montré la ville, m’a aidé à comprendre la culture tchèque. Je peux parler avec lui de mon projet de volontariat et de problemes que je pourrais rencontrer.

Voyage en Slovaquie avec mon mentor Tomáš et ma collègue volontaire Hanna

Je ne suis pas la seule volontaire SVE dans mon association, en ce moment nous sommes trois, moi, Hanna du Belarus et Vova d’Ukraine. On vis tous les trois dans un appartement loué par l’association. A Brno et environs il y a beaucoup de volontaires SVE, c’est facile de se rencontrer et de faire des activités ensembles. A mon arrivée, ou plus précisément trois mois après, une vingtaine de volontaires SVE se réunissent dans une petite ville de République Tchèque. Les trainings sont l’occasion de faire connaissance avec d’autres volontaires venus de toute l’Europe et réalisant leur SVE en République Tchèque. Durant ces trainings on échange et réfléchis sur nos expériences et notre projet de SVE, les formateurs sont la pour nous donner des informations sur le SVE et la culture tchèque et organisent pour nous des activités en utilisant des méthodes d’éducation non formelles. Et ensuite on organise des voyages entre volontaires, car voyager fait aussi partie de l’expérience. Quand je suis arrivée je ne voyageais pas beaucoup car je ne connaissais personne, mais apres le training je voyageais presque tous les weekends avec d’autres volontaires. En République Tchèque, mais aussi en Slovaquie, Hongrie, Croatie et Grèce. Notre groupe s’est aussi retrouvé deux mois plus tard pour le training de midterm, pour faire le point sur notre expérience. C’est intéressant de voir comment des personnes de pays, cultures, éducation si différentes peuvent créer des liens autour d’une expérience commune, le volontariat en République Tchèque.

Présentation de mon association lors du ‘On arrival training’

 

Pour conclure, je suis satisfaite de mon SVE car cela m’a donné l’opportunité de faire complètement de nouvelles choses, variées et intéressantes. L’expérience m’a également permis de développer des compétences qui me seront utiles pour la suite: capacité d’adaptation, d’innovation, de communication. J’ai aussi appris a etre indépendante dans mon travail, à ne pas attendre qu’on me dise de faire quelquechose, a proposer des idées. J’ai eu beaucoup d’opportunités de faire de nouvelles connaissances, de partager ma culture et d’apprendre des autres, de voyager. J’ai tellement apprécié cette expérience en République Tchèque que j’ai décidé de rester dans le pays après la fin de mon SVE pour y travailler.