Nouvelle exposition disponible à la Maison de l’Europe en Mayenne

La Maison de l’Europe en Mayenne vient de recevoir une toute nouvelle exposition, on vous la présente ! Elle nous vient tout fraichement de la Maison de l’Europe de Rennes, qui nous l’a préparée avec amour !

Cette belle exposition toute fraiche est composée de 6 panneaux déroulants, qui résument la construction de l’Union Européenne, et ses moments forts….. Elle est disponible sur demande pour vos évènements. On vous en dit plus …

Le premier panneau « Une belle histoire », évoque le traité de Paris, signé en 1951, qui met en place la CECA, Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier, la toute première base de ce qui deviendra plus tard l’Union Européenne.

Le second, « Origine », évoque la mise en œuvre du traité de Messine de 1955, et la volonté d’aller plus loin qu’il démontre. Ce traité vient relancer la construction européenne, après l’échec de la Communauté Européenne de Défense. Progressivement, ce n’est plus seulement l’aboutissement du marché commun qui est le seul objectif de la coopération, mais on voit aussi naître la volonté partagée de mettre en place des institutions et des politiques communes. Cette nouvelle dimension emboite le pas au mouvement initial, et approfondit la coopération entre les six pays signataires.

Le troisième panneau s’inscrit tout particulièrement dans la période actuelle, car il s’intéresse à la signature du Traité de Rome du 25 Mars 1957, qui fête ses 60 ans cette année. Ce traité a mis en place la CEE, Communauté Economique Européenne, mais également l’EURATOM, ou Communauté Européenne de l’Energie Atomique. La CEE vise à l’aboutissement du projet de l’Union douanière, qui passe par une harmonisation des économies nationales. Quant à l’EURATOM, il a pour but l’institution d’un organe mettant en commun les recherches et avancées de chaque pays dans le domaine de l’énergie atomique, créant ainsi une synergie européenne.

Le quatrième, quant à lui, porte sur la « Consolidation du traité », par la signature d’autres traités. Ainsi il retrace la signature de l’Acte Unique Européen (1986), Le traité de Maastricht (1992), Le traité d’Amsterdam (1997), celui de Nice (2001), et enfin le Traité de Lisbonne (2007). Ce panneau évoque également les élargissements de l’Union Européenne, et les nouveaux défis auxquelles elle doit désormais faire face.

Le cinquième panneau parle de « vision ». Il évoque le coté visionnaire des fondateurs de l’Union, leur détermination et l’innovation dont ils ont su faire preuve. Ainsi, ils sont définis comme « déterminés », « décidés », « reconnaissants », « soucieux », « désireux », et « résolus ».

Enfin, le dernier panneau « se tourne vers l’avenir ». Il évoque les domaines essentiels dans lesquels l’Union doit encore progresser, et vers lesquels elle pourrait se tourner. Qu’il s’agisse de démocratie, d’exclusion sociale, de sécurité, de défense commune, l’Union est déjà arrivée très loin.

L’exposition conclue en invitant les visiteurs à écrire la suite de cette belle histoire qui est la notre, celle de l’Union Européenne.