Élections Européennes 2019 : le Parlement européen rejette les listes transnationales

Prévue pour le 29 mars 2019, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne va laisser vacants 73 sièges de députés au Parlement européen. Une opportunité qui a remis en avant l’idée de constituer des listes transnationales lors des élections européennes.

Le Parlement européen a toutefois refusé de les mettre en place pour le scrutin de 2019. Celles-ci ont été rejetées le 07 février dernier par une majorité des eurodéputés. Les défenseurs de ces listes trouvaient qu’elles auraient pu renforcer l’attrait des citoyens pour les élections européennes et favoriser l’émergence d’un intérêt général européen. Sujet central du programme d’Emmanuel Macron pour l’Europe, les listes transnationales ne verront finalement pas le jour, en tout cas pour les élections européennes de 2019. En effet, si les capitales européennes ont également leur mot à dire en la matière, ce projet ne suscite pas non plus l’enthousiasme de l’ensemble des 27 pays, à commencer par la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, et la Slovaquie.

Avec le départ prochain des 73 eurodéputés britanniques, la France va gagner 5 sièges supplémentaires dans l’hémicycle européen.

En effet les 73 sièges vacants sont redistribués entre les États membres dont la population a augmenté ces dernières années. Jusqu’à présent, la France était le pays avec le moins de représentants par habitant. Avec ce nouveau décompte, elle sera logée à la même enseigne que l’Allemagne. Et au total, 14 États membres vont gagner des sièges.

 

Sources:

https://www.touteleurope.eu/actualite/elections-europeennes-la-constitution-de-listes-transnationales-est-elle-possible.html

https://www.touteleurope.eu/actualite/europeennes-2019-le-parlement-europeen-fixe-ses-conditions-et-rejette-les-listes-transnationales.html

http://www.lcp.fr/la-politique-en-video/elections-europeennes-2019-mode-demploi-du-scrutin