Témoignage de SVE

Le SVE : une expérience incroyable

Salut, je m’appelle Charlène, j’ai 25 ans et j’ai effectué  un SVE en Angleterre pendant 11 mois.

Cela faisait un petit moment que je voulais partir à l’étranger mais je m’imaginais mal débarquer dans un pays en maitrisant très peu la langue, devoir trouver un job et un logement par mes propres moyens.

Après avoir fait des recherches sur internet, j’ai trouvé le programme parfait pour moi : le SVE.  J’adorais l’idée de pouvoir être utile et donner de mon temps pour les autres. Côté financier, la participation du programme n’est pas négligeable. En plus, je pouvais partir l’esprit tranquille et ma famille rassurée, car une fois acceptée sur un projet, tout a été organisé et géré par la Maison de l’Europe en Mayenne et par ICYE en Angleterre.

Mon SVE

Je suis arrivée fin août 2016 en Angleterre, pour être volontaire à Treloar’s, une école spécialisée pour étudiants en situation de handicap. Je suis intégrée dans une classe de 5 étudiants âgés de 16 à 24 ans. Ils ont eu des cours d’anglais, de maths, de cuisine et d’employabilité, mais leur activité principale était la photographie.

Je les ai aidés en classe, pour des tâches qu’ils ne peuvent pas ou ont des difficultés à faire du fait de leur handicap. Quelque exemples de mes activités : installer les équipements dont ils avaient besoin en fonction des cours, les guider dans leur travail en fonction des demandes de la prof, aider à taper à l’ordinateur, à prendre des photos en extérieur ou au studio et à développer des photos dans la chambre noire. J’étais en quelque sorte leur voix, leurs mains et leurs pieds. Chaque étudiant devait être le plus autonome possible. Pour que je l’aide, il devait exprimer ses besoins, me guider et me diriger, je ne devais pas faire à la place mais faire avec.

 Je ne me suis  jamais ennuyée, chaque jour était différent, les activités variées et j’assistais les étudiants à tour de rôle. L’ambiance dans la classe était très sympa, j’ai passé de supers moments aussi bien avec les étudiants qu’avec les autres membres du personnel.

La vie en dehors du projet

 On était 10 volontaires à Treloar’s, âgés de 18 à 30 ans et venant de 10 pays différents : la France, l’Angleterre, le Danemark, l’Autriche, la Slovaquie, l’Allemagne, la Bolivie, la Hongrie, l’Espagne et le Honduras.

Nous sommes séparés en 3 logements différents. Je partageais le mien avec Hannah (anglaise), Veronika (slovaque) et Carina (allemande). Nous discutions et partagions des moments ensemble  comme cuisiner, regarder des films et sortir.

Passer du temps tous les 10 était un peu compliqué, il fallait s’organiser et se mettre d’accord. Nous avons essayé de célébrer les moments importants de l’année ensemble.

 

Hannah (anglaise) et une de ses amies nous avait préparé un repas de Noël typique anglais.

Nous avons fêté chacun nos anniversaires selon la coutume de notre pays. On cuisinait un gâteau typique et on chantait joyeux anniversaire dans notre langue maternelle.

 

 

Voyage à Liverpool avec d’autres volontaires

 

C’était très enrichissant et intéressant de découvrir les différentes cultures et façons de vivre de chacun.

Deux ou trois fois dans l’année, des regroupements de volontaires sont organisés, c’était l’occasion de faire de nouvelles rencontres et de se revoir pendant notre temps libre.

Et bien sûr je suis allée au pub, lieu incontournable en Angleterre avec des collègues ou des amis.

Chaque volontaire a droit à des congés. En ce qui me concerne, j’ai eu la chance de bénéficier des vacances scolaires, ce qui m’a donné beaucoup de temps libre pour visiter le Royaume-Uni.

  Londres

  L’Ecosse

Ce que le SVE a changé pour moi

Pendant mon volontariat, j’ai développé de nouvelles compétences.

 Travailler avec des personnes en situation de handicap  m’a appris à être plus patiente et m’adapter à différentes situations.

L’échange avec mes collègues, les étudiants et les autres volontaires m’a fait découvrir différentes cultures et manières de vivre. J’ai développé mon ouverture d’esprit et mon intérêt pour les autres.

J’ai découvert la photo : utiliser des appareils photos reflex et à pellicule, développer des photos dans la chambre noire, appris le vocabulaire spécifique, différentes techniques et réglages.

Parler l‘anglais au quotidien a énormément amélioré mon niveau.

Mon passage à Treloar’s m’a beaucoup apporté, à tel point que j’étais indécise sur mon avenir : postuler sur un poste sur place, rester vivre en Angleterre, retourner en France ou changer d’orientation professionnelle. Finalement, j’ai décidé de rentrer en France et j’envisage de faire une formation pour travailler dans le milieu du handicap.

Pour les futurs volontaires

Un petit conseil : n’hésitez surtout pas à faire un SVE, c’est une expérience incroyable et enrichissante.

Parler dans une autre langue au début c’est compliqué et fatiguant, mais la seule solution pour s’améliorer est de pratiquer. N’ayez  pas de complexes pour vous exprimer, on trouve toujours des solutions pour ce faire comprendre et des personnes prêtes pour nous aider à évoluer.

Je vous mentirai en disant que c’est facile tous les jours,  mais ça vaut le coup de s’accrocher car vous vivrez surtout de superbes moments.

Le temps passe vite alors soyez curieux et surtout PROFITEZ.